Développement durable

Gestion des matières résiduelles

Le Service des immeubles gère les matières résiduelles sur l’ensemble du campus. Il cherche à la fois à diminuer la quantité de déchets ultimes produite et à augmenter la qualité du tri fait par la communauté universitaire. Pour évaluer la portée de ses actions, le Service des immeubles mesure la quantité de déchets générées et de matières récupérées annuellement. Pour plus de détails, consultez la section Statistiques ci-dessous.

Pour les demandes d’îlots de récupération multimatières, de prêt temporaire ou de formation d’aide au tri, veuillez consulter la section Matières résiduelles de l’onglet Services. Pour toute question concernant les matières résiduelles encombrantes destinées au recyclage ou aux déchets, veuillez consulter la Section Bien excédentaire.

Matières récupérées dans les bacs multimatières - Comment faire le tri?

Contenants recyclables vides

Les canettes, contenants de lait et jus, et les bouteilles de verre peuvent être recyclés. Les bouteilles et contenants de plastique doivent avoir un code 1, 2, 4 ou 5 (chiffre dans un triangle fait de 3 flèches) pour être recyclés. Il est important que les contenants soient vides, car ils sont triés à la main. Ils n’ont pas besoin d’être rincés. Les contenants seront recyclés en objets comme du polar, du tapis, de l’isolant en laine de verre, etc., généralement au Québec. Recycler crée plus d’emploi que jeter et pollue moins, car on ne perd pas la matière première.

CompostablesCompostable

Tous les restes de nourriture (incluant la viande), les papiers essuie-main, les cartons de pizza souillés par la nourriture et les assiettes en carton non plastifié peuvent être compostés. Les matières compostables sont récupérées par la Ville de Québec et acheminées à un site de compostage à grande échelle.

Les assiettes en carton plastifié ou en plastique biodégradable, les ustensiles et les verres à café mono-usage doivent être mis aux déchets.

Papiers cartonsPapiers cartons

La collecte des papiers et cartons propres – journaux, revues, notes de cours – se fait dans les bacs bleus prévus à cet effet. Ces matières seront acheminées au centre de tri pour ensuite être recyclées. Si ces papiers contiennent de l’information confidentielle, veuillez en disposer dans les bacs cadenassés prévus à cet effet.

Les maquettes avec colle, peinture et insertions de métal doivent être mises aux déchets.

DéchetsDéchets

Quand vous ne savez pas où ça va, mettez-le dans les déchets avec le styromousse, les sacs de plastique, les ustensiles, les sacs de chips et les « mmm…pas sûr… ». Les déchets seront acheminés à l’incinérateur de Québec. Le concentré de déchets ira ensuite à l’enfouissement.

Vous pouvez aussi visionner la capsule vidéo qui résume la façon de faire le tri sur le campus.

Matières personnelles non récupérées dans les bacs multimatières

Voici comment disposer d’autres types de matières (qui n’appartiennent pas à l’Université Laval) qui ne sont pas récupérés dans les îlots de récupération du Service des immeubles :

Piles : Coop Zone au pavillon Desjardins-Pollack ou dans les bacs de piles disposés dans les pavillons. Pour ces derniers, veuillez remplir le formulaire  situé dans la section Matières dangereuses du site internet du Service de sécurité et de prévention lorsqu’ils sont pleins;

Matériel informatique et électronique (ordinateurs, imprimantes, etc.) : Coop Zone au pavillon Desjardins-Pollack. Les matières sont envoyées à l’organisme Atelier Signes d’espoir, un organisme sans but lucratif qui favorise la réadaptation des personnes sourdes;

Téléphones cellulaires et chargeurs : les déposer dans l’un des 5 Électrobacs installés sur le campus (Ferdinand-Vandry : hall d’entrée près de la cafétéria, Alphonse-Desjardins : entrée du pavillon en face de la caisse Desjardins, Alexandre-Vachon : entrée du pavillon du côté du grand axe, Charles-De Koninck : dans la cafétéria, près de l’escalier du côté des tours, PEPS : en face de la réception, près des escaliers au niveau 1).

Cartouches d’encre : les déposer dans l’un des 5 bacs MIRA installés sur le campus à côté des Électrobacs (Ferdinand-Vandry : hall d’entrée près de la cafétéria, Alphonse-Desjardins : entrée du pavillon en face de la caisse Desjardins, Alexandre-Vachon : entrée du pavillon du côté du grand axe, Charles-De Koninck : dans la cafétéria, près de l’escalier du côté des tours, PEPS : en face de la réception, près des escaliers au niveau 1).

Matériaux de construction, peinture, produits toxiques, etc. : les apporter à l’écocentre de votre municipalité (Québec);

Vêtements, jouets, accessoires : consultez le Bottin du réemploi de la ville de Québec.
Pour tout besoin d’information supplémentaire, veuillez contacter la coordonnatrice du développement durable du Service des immeubles par courriel ou au poste téléphonique 407603.

Historique

L’Université Laval a été l’une des premières institutions au Québec à se lancer dans la récupération à grande échelle. Voici une ligne du temps présentant certaines actions significatives :

  • 1977 : début de la récupération du papier sur le campus.
  • 1980 : réutilisation des meubles sur le campus.
  • 1994 : premier « Plan directeur pour la protection et la promotion de l’environnement sur le campus de l’Université Laval » incluant une politique et un plan d’action qui marque le début du multirecyclage.
  • Caractérisation des déchets du campus pour planifier le programme de récupération multimatière.
  • 1995 : implantation de la récupération multimatière, dans les cafétérias et ensuite sur les étages. Début de la comptabilisation de ces matières récupérées.
  • 2001-2009 : mesures de réduction du papier par Repro-Laval.
  • 2001 : implantation de la mini poubelle qui a aidé la récupération du papier dans les bureaux.
  • 2003 : clauses pour l’utilisation de papier de toilette et d’essuie-mains à contenu recyclé.
  • 2005-2012 : retour de la vaisselle lavable dans les grandes cafétérias des pavillons Charles-De Koninck (2005), Alphonse-Desjardins (2006), Ferdinand-Vandry (2008) et Vachon (2012).
  • 2007 : implantation de la récupération des matières compostables alors que cette collecte n’est pas implantée pour les maisons dans toutes les villes de la région de Québec.
  • 2008 : adoption de la Politique de développement durable de l’Université Laval.
  • 2009 : début de la comptabilisation des déchets et des matières compostables par 3 semaines de pesées, une par session.
  • 2010 : récupération des palettes de bois.
  • 2011 : récupération des résidus CRD (construction-rénovation-démolition).
  • 2012 : implantation des îlots extérieurs et récupération des vêtements à logo.
  • 2013 : création du site web Entrepot.ulaval.ca.
  • 2014 : première certification  HYPERLINK « https://reports.aashe.org/institutions/universite-laval-qc/report/2016-12-23/OP/purchasing/OP-11/ » STARS.  Début de la comptabilisation des matières récupérables non domestiques (meubles, résidus de construction, rénovation, démolition, etc.) générées dans les activités normales du campus.
  • 2015 : récupération ajout des  HYPERLINK « https://nouvelles.ulaval.ca/vie-universitaire/connaissez-vous-les-electrobacs-bec4b72145863d3fe167567eb71c6a9c » Électrobacs.
  • 2017 : certification STARS niveau or.
  • 2018 : récupération des contenants de lave-glace, et récupération de tous les types de cartouches d’encre.
  • 2020 : certification STARS (à venir).

 

Statistiques

Près de 50 000 personnes utilisent les équipements de tri, 3 fois par jour.  En un an, de mai 2018 à avril 2019*, 873 tonnes métriques de déchets domestiques** ont été jetés, alors que 576 t.m. ont été récupérées, soit :

  • 102 t.m. de contenants recyclables;
  • 278 t.m. de papiers et cartons;
  • 76 t.m. de documents confidentiels;
  • 120 t.m. de matières compostables**.

* Pendant cette même période, on évalue à 41 831 ETP (Équivalent temps plein employés et étudiants)

**Les matières compostables et une partie des déchets sont estimées à partir de trois semaines de pesée.

Les données de mai 2019 à avril 2020 montrent une diminution des quantités en partie à cause de la fermeture de l’Université Laval en temps de Covid-19. Ainsi, 692 tonnes métriques de déchets domestiques ont été jetés, alors que 488 t.m. ont été récupérées, soit :

  • 93 t.m. de contenants recyclables;
  • 225 t.m. de papiers et cartons;
  • 61 t.m. de documents confidentiels;
  • 109 t.m. de matières compostables;
  • et 41 917 ETP sauf à partir de la fermeture à la mi-mars.

De mai 2020 à avril 2021, la quantité totale de matières résiduelles domestiques a diminué de 60 % par rapport à l’année prépandémique 2018-2019.  La diminution importante du nombre de personnes présentes sur le campus et la fluctuation de ce nombre au cours de l’année 2020-2021 rendent impossible une comparaison valable des données avec celles des années précédentes :

42 t.m. de contenants recyclables;
121 t.m. de papiers et cartons;
31 t.m. de documents confidentiels;
23 t.m. de matières compostables;
et 360 t.m. de déchets domestiques.

4 trucs pour contribuer à diminuer la quantité de matières résiduelles générées sur le campus

  • Rappelez-vous que le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas;
  • Demeurez informés de la façon de trier vos déchets sur le campus et éduquez votre entourage. Un mauvais tri dans les sacs de récupération oblige parfois le personnel de l’entretien ménager à jeter aux déchets les matières destinées à être recyclées;
  • Faites des choix alimentaires qui réduisent à la source la quantité de déchets;
  • Si vous organisez un événement, consultez le Guide des événements écoresponsables.